Gozo SHIODA

(1915 - 1994)

9ème Dan d’Aïkido

3ème dan de Judo

Fondateur du Yoshinkan Aïkido

 

Ecrit par Nicolas DE ARAUJO

 

 

 

Gozo SHIODA est né le 9 Septembre 1915 à Yostuya (Tokyo).

Il est le second fils d’un pédiatre célèbre, Seiichi SHIODA. Le jeune Gozo pratique le Judo et le Kendo dans sa jeunesse, encouragé par son père, grand amateur d’arts martiaux et propriétaire d’un dojo nommé Yoshinkan.

Un jour, le directeur de l’école secondaire de Gozo découvre, par hasard, la jeune Takako KUNIGOSHI en train de nettoyer le temple ou il se rend quotidiennement. Surpris du travail de la jeune femme, il discute avec elle et apprend qu’elle étudie les arts martiaux auprès d’un professeur nommé Morihei UESHIBA. Il décide de l’accompagner à une démonstration de ce Maître et en ressort très impressionné.

Il conseille immédiatement à M. SHIODA d’y envoyer son fils. C’est ainsi que Gozo fait la rencontre de Morihei UESHIBA en 1933.

A cette occasion, O Sensei l’invite à l’attaquer de toutes ses forces. Le jeune Gozo, 18 ans, lui décoche un coup de pied et se retrouve au tapis dans l’instant même, se heurtant violemment la tête sur le sol ! Il se relève difficilement mais décide de s’inscrire aussitôt au Kobukan Dojo.

O Sensei est très exigeant et demande deux parrains pour accepter un élève ; son père et son directeur d’école se porte garants pour lui. Gozo peut débuter l’étude dès le lendemain.

Le jeune SHIODA pratique de tout son cœur et devient uchi deshi un an plus tard. En parallèle de ses études universitaires et des enseignements d’O Sensei, il se rend également au dojo de Takaji SHIMIZU pour pratiquer le Jujutsu et le Bojutsu (art du baton) de l’école Shindo Muso-ryu.

Devenu proche d'O Sensei, il l’assiste dans les cours qu’il donne à Osaka et à Tokyo.

Bien que très malade de la jaunisse, Maître UESHIBA accepte d’effectuer une démonstration au Palais Impérial en 1941. A cette occasion, il choisit Tsutomu YUKAWA et Gozo SHIODA comme partenaires. Malheureusement, par déférence pour son Maître malade, YUKAWA commet l’erreur de l’attaquer avec tiédeur ! O Senseï le projette si durement qu’il lui casse le bras, Gozo se retrouve alors seul uke pendant tout le reste de la démonstration…

La même année, Gozo est diplômé de l’université TAKUSHOKU et se marie avec Nobuko.

En pleine guerre mondiale, il quitte son maître après huit années de pratique intense. Pendant le conflit, il travaille comme civil en Chine, à Taiwan, à Bornéo puis aux îles Célèbes.

A son retour au Japon, en Mai 1946, Gozo SHIODA reprend contact avec UESHIBA Sensei et s’entraîne quelques temps auprès de lui à Iwama.

Ne souhaitant pas rester à charge avec sa famille, il décide de partir pour Tokyo. En 1950, on lui demande de garder les installations d’un complexe industriel de la compagnie Nihon Kokan. SHIODA rassemble 55 membres athlétiques des clubs de Kendo et de Sumo de son ancienne université.

SHIODA Sensei est amener à reprendre l’Aïkido en 1952. Après avoir fait part de son expérience en Aïkido à la hiérarchie de son entreprise, on lui demande de l’enseigner de manière régulière aux employés des cinq usines du groupe.

En parallèle de cette activité, il se rend également dans les commissariats de Police pour y donner des démonstrations et y faire connaître l’Aïkido.

En 1954, la "Live Extension Society of Japan" invite toutes les disciplines du Budo à être représentées au cours d’une grande démonstration, à Tokyo, dans le gymnase de Sendagaya.

L’Aïkido présenté par Gozo SHIODA fut très remarqué ce jour là. Il se vit même décerner le 1er prix pour sa performance. Il fait tellement bonne impression qu’un groupe de personnalités du monde financier décide de le parrainer et donne naissance au Yoshinkan Aïkido Dojo en 1955. Ce nom, Yoshinkan, est en hommage à son père et signifie "le lieu ou l’ont développe l’esprit".

En 1961, Morihei UESHIBA lui attribue le grade de 9ème dan pour sa contribution remarquable au développement de l’Aïkido. L’élève et le Maître ont continué à maintenir une étroite relation au cours des dernières années. O Sensei est venu lui rendre visite à plusieurs occasions et à chaque démonstration du Fondateur, SHIODA Sensei est présent dans l’assistance.

La réputation de Gozo SHIODA grandie et attire de plus en plus de pratiquants. En 1964, son organisation compte plus de 5000 membres. A partir de cette date, le Yoshinkan se développe et se répand à travers tout le Japon.

Décrit par la revue américaine "Black Belt" comme "le Petit géant de l’Aïkido", SHIODA Sensei reçoit des personnalités prestigieuses dans son dojo : Robert KENNEDY et son épouse en 1962, la Princesse ALEXANDRA en 1965, le Prince et la Princesse HITACHINOMIYA de la famille impériale en 1965 et plus tard Mike TYSON et Don KING en 1987

Depuis le milieu des années 50, le YOSHINKAN Aïkido entretien des relations proches avec la Police métropolitaine de Tokyo. Les auxiliaires féminines viennent s’entraîner directement au Yoshinkan dojo. Dans les académies de police, l’Aïkido devient une matière obligatoire et pour se présenter à l’examen d’inspecteur, il est nécessaire de présenter un grade d’Aïkido ! Même la police anti-émeute (kidotai) envoie, depuis les années 70, une dizaine d’hommes s’entraîner au Yoshinkan dojo.

Le développement du Yoshinkan continue et le style de Maître SHIODA compte plus de 7000 membres dans le milieu des années 70. En 1983, il reçoit le titre de Shihan (guide) de la Fédération Internationale de Budo (IMAF) ainsi que le grade de 10ème dan, deux ans plus tard.

En 1986, SHIODA Shihan est invité à la seconde édition de la FRIENDSHIP DEMONSTRATION de Tokyo, évènement majeur organisé par Stanley PRANIN, qui regroupe les plus grands disciples du fondateur.

Vers la fin de sa vie, Gozo SHIODA voyage de plus en plus à l’étranger pour démontrer sa vision de l'Aïkido. En 1990, il établi avec son fils, Yasuhisa, la Fédération Internationale du Yoshinkan Aïkido et met en place un programme de développement international pour les instructeurs du Yoshinkan.

Le Yoshinkan Aïkido est actuellement la deuxième organisation mondiale d’Aïkido et compte 158 dojos affiliés à travers le monde  : aux USA, au Canada, à Puerto Rico, en Australie, en Nouvelle Zélande, aux Philippines, en Indonésie, en Thaïlande, en Iran, en Israël, au Qatar, en Arabie Saoudite, au Brésil, en Bulgarie, en Pologne, au Portugal, en République tchèque, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Espagne, au Royaume-Uni, en Suisse, en Ukraine, en Russie, en Corée et en Malaisie …

 

Gozo SHIODA  enseigna chaque jour et supervisa l’enseignement jusqu'a sa mort le 17 Juillet 1994 à la suite d'une maladie pulmonaire. Il laisse derrière lui un fils qui poursuit son œuvre ainsi qu’un style d’aïkido réputé. SHIODA Sensei fut notamment le professeur de nombreux gradés japonais, nord-américains, australiens et européens dont Kyoichi INOUE (Shihan 10ème dan), Kiyoyuki TERADA (Shihan 10ème dan), Tsutomu CHIDA (Shihan 8ème dan), Takafumi TAKENO (Shihan 9ème dan), Tsuneo ANDO (Shihan 8ème dan), Hitoshi NAKANO (Shihan 8ème dan), Takehiko SONODA (Shihan 8ème dan),  Jacques PAYET (Shihan 7ème dan), Susumu CHINO (Shihan 7ème dan), Takayuki OYAMADA (Shihan 7ème dan), Shigeo SASAKI (7ème dan), MIZUNO (6ème dan), Takeshi KIMEDA (9ème dan), Amos Lee PARKER (9ème dan), Robert MUSTARD (7ème dan), Yukio UTADA (7ème dan), Michiharu MORI (7ème dan), Mitsugoro KARASAWA (7ème dan), Joe THAMBU (Shihan 7ème dan), Garry MASTERS (7ème dan), Fumio SAKURAI (Shihan 6ème dan), Toshishiro OBATA, Hiromichi NAGANO (7ème dan), Takashi KUSHIDA (7ème dan), Jacques MUGURUZA (7ème dan)

 

Son style, souvent considéré comme "plus dur" met l’accent sur les atémis. Maître SHIODA s’est démarqué par son souci de réalisme, en testant toutes les techniques qu’il apprenait en situation de combat réel ! A une époque, il s'est même entraîné avec des chiens ! En même temps, il attachait beaucoup d’importance au but spirituel et mental de Maître UESHIBA, au concept de "Wa" (Paix), à son développement et à ce que cela représente dans l’exécution des techniques.

Depuis 1954, SHIODA Senseï était l’instructeur en chef de la police de Tokyo, des forces de l’Armée de l’Air, de la Compagnie Nationale des Chemins de Fer Japonais et de l’Université Meiji Gakuin.

Célèbre pour ses démonstrations très dynamique et pleine d’humour, Gozo SHIODA fait parti de l’histoire de l’Aïkido en tant que fondateur de l’école Yoshinkan. Il a fortement contribué au renouveau de l'Aïkido dans le Japon d'après guerre. La Fédération Internationale des Arts Martiaux (IMAF) lui décerna le 10ème Dan d'Aïkido à titre posthume...Il fut l’auteur de nombreux livres techniques et d’une autobiographie publiée en 1985, sous le titre Aïkido Jinsei "Une vie d’Aïkido". Il déclarait souvent que l'Aïkido qu'il enseignait était un hommage fidèle aux techniques d'avant guerre du fondateur lorsque celui-ci était à son apogée technique.

Toujours respectueux et proche de l’Aïkikaï Hombu Dojo, il participait chaque année à la réunion des anciens uchi deshi d’avant guerre organisée par le Doshu.

 

LIENS

Interviews : Lien 1 (Ang)Lien 2 (Ang)

Biographies : Lien 1 (Ang) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Fra) - Lien 5 (Ang)

Articles : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Fra) - Lien 5 (Fra) - Lien 6 (Fra)

Galerie vidéos 

 

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2018  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template