Koichi TOHEI

(1920-2011)

10ème Dan d’Aïkido

2ème Dan de Judo

Fondateur du Shinshin Toitsu Aïkido

 

Ecrit par Nicolas DE ARAUJO

 

Koichi TOHEI est né en janvier 1920 à l’hôpital Shitaya de Tokyo.

Suite aux difficultés financières que rencontre son grand-père paternel, Koichi et sa famille quitte Tokyo pour aller vivre dans la maison familiale située dans la ville d'Utsunomiya en 1923.

Sa mère décède d'une pneumonie alors qu'il est encore enfant.

Koichi est un garçon chétif et souvent malade. Dans le but de fortifier sa santé, son père, 4ème dan de judo universitaire, lui enseigne la discipline dès l’âge de 9 ans. Par la suite, Koichi rejoint le club de Judo de son école.

A l'âge de 16 ans, le jeune TOHEI intègre l'école préparatoire et le Judo club de l'université Keio de Tokyo. Malheureusement, il contracte une pleurésie à la suite d'un choc à la poitrine lors d'un entraînement. Hospitalisé puis mis au repos forcé dans la maison familiale, la maladie l'éloigne de l'école pendant un an. Koichi comble le temps par de nombreuses lectures sur la méditation, la religion, l'histoire et l'éducation métaphysique.

Il découvre l’existence du dojo Zen Ichikukai en lisant la biographie du célèbre samouraï Yamaoka TESSHU, écrite par son disciple Tetsuju OGURA. Avec l'autorisation de Maître HINO, le responsable du dojo, Koichi y débute la pratique du Zazen puis quelques mois plus tard celle du Misogi.

A la suite de ses pratiques ascétiques la maladie de Koichi disparaît complétement au bout de quelques mois. Les médecins l'autorisent à reprendre les arts martiaux.

La reprise du Judo ne le satisfait pas, Koichi trouve que celui-ci ne s’intéresse qu'aux mouvements du corps et ignore le mouvement de l'esprit. Il abandonne graduellement la pratique. 

En 1939, l’un de ses anciens instructeurs de Judo, Matsuei MORI, lui recommande alors de se tourner vers l'Aïki Budo. Il lui fournit une lettre d’introduction auprès de Maître UESHIBA.

Koichi se présente au dojo d'UESHIBA Sensei. Après une démonstration du Maître avec un élève, Koichi reste perplexe devant la fluidité de ses mouvements et la facilité avec laquelle il projette son assaillant. Maître UESHIBA l'invite "enlevez votre veste et attaquez-moi !". Koichi l'attaque alors de toutes ses forces mais se retrouve étendu sur le tapis sans avoir senti quelles parties de son corps avait été touchées. Heureux d'avoir trouvé la voie qu'il cherchait, il demande la permission à O Sensei de devenir son élève et débute l'étude de l'Aïki-budo à l’âge de 19 ans.

Par la suite, TOHEI devient l’un des principaux élèves. Il sert d’assistant (otomo) au fondateur dans ses déplacements et donne des cours à la Police Militaire de Nakano et dans des dojos à Meguro et Sanrizuka.

En 1942, Koichi est diplômé en économie de la prestigieuse université KEIO. Le 1er octobre, il est incorporé dans l'armée impériale et est envoyé à Utsunomiya pour faire ses classes.

En février 1944, après avoir reçu une formation militaire, il est envoyé au front comme lieutenant en second d'une unité combattante en Chine occupée. Il stationne dans les villes de Nankin, Hankeou, Gakasu, Changsha et Shotaki et fait l’expérience du front.

Rapatrié au Japon en août 1946, il reprend contact avec UESHIBA Sensei qui réside désormais à Iwama. Koichi reprend son entraînement auprès du fondateur et participe au travail à la ferme. Maître UESHIBA lui attribue le grade de 6ème dan.

Il reprend également l'étude du Misogi au dojo Ichikukai de Maître HINO.

TOHEI reçoit une lettre d'introduction pour le maître de Yoga Tempu NAKAMURA qui enseigne au temple Gokokuji de Tokyo. Ce dernier l’initie à la voie de l’unification du corps et de l’esprit (Shinshin Toitsu Do). A son contact, Koichi affine sa compréhension des principes du Ki, qui lui serviront par la suite à développer sa méthode personnelle.

Koichi et son père investissent leur argent et leur énergie dans le commerce du charbon activé. Dans un contexte économique d'après-guerre difficile, l'usine fait faillite et Koichi décide de retourner s'entraîner à Iwama auprès de Maître UESHIBA.

Durant les années qui suivent, TOHEI Sensei devient l'une des grandes figures du Hombu Dojo. En 1952, Maître UESHIBA lui décerne le grade de 8ème dan.

En février 1953, il se rend à Hawaï sur l'invitation du Hawaï Nishi Kai, fondé par le Docteur Katsuzo NISHI. Il y retourne en 1955 et y reste un an. A son retour, en mai 1956, il est nommé Shihan Bucho (directeur technique) du Hombu Dojo.

En mai 1960, il est le premier à être promu 9ème dan. Durant cette période, il développe l’aïkido dans plusieurs état américains. TOHEI Sensei est alors l’enseignant le plus connu en Occident, du fait de ses nombreuses démonstrations et de la publication de son premier livre en anglais ! Il a une grande influence sur les méthodes d’enseignement de l’aïkido aux USA et il est l’un des premiers maîtres japonais à parler anglais ! A cette époque, l’image que les occidentaux ont de l’aïkido est essentiellement basée sur le concept du ki de TOHEI Sensei qui a, hors du Japon, une influence plus importante que le fondateur lui-même…

De février à avril 1961, TOHEI Sensei accompagne Maître UESHIBA pour son unique voyage hors du Japon dans le but d'inaugurer l'Aïkikaï d'Honolulu.

Le 15 janvier 1969, O Sensei lui attribue le grade de 10ème dan lors de la célébration de Kagami Biraki au Hombu Dojo.

A la suite du décès de Maître UESHIBA en avril 1969, la succession en tant que gardien de la voie (Doshu) est soumise à un vote. Deux candidats s’opposent : Kisshomaru UESHIBA, le fils du Fondateur et Koichi TOHEI, son gendre marié à sa deuxième fille. Grâce à l’appui des voix de ses élèves, Kisshomaru est nommé Doshu. TOHEI Sensei, instructeur en chef, se voit décerner officiellement le premier 10ème Dan de l'histoire, le 16 octobre 1970.

Pendant quelques années, il est le "leader" des enseignants du Hombu Dojo et propose alors d’ouvrir des "cours sur l’étude du Ki" afin d’unifier le corps et l’esprit. Sa requête n'est pas acceptée par le Doshu et Kisaburo OSAWA, mais il est autorisé a enseigner le développement du Ki en dehors du Hombu Dojo. Ainsi, en septembre 1971, tout en restant instructeur en chef de l'Aikikai, Koichi TOHEI fonde le Ki no Kenkyukaï afin de transmettre les principes de Ki.

Cette situation perdure jusqu'en mars 1974 et l'envoi d'un ordre aux instructeurs et étudiants d’Amérique de ne plus accueillir TOHEI Sensei et de retirer son portrait des murs des dojos. Le 30 avril, après un échange avec le Doshu, Maître TOHEI se résigne à quitter l’Aïkikaï. Après avoir envoyé une lettre aux dojos pour expliquer les raisons de son départ, il fonde le Shinshin Toitsu Aïkidokaï (Société d'Aïkido pour coordonner le corps et l'esprit) le 1er Mai. Parmi les instructeurs du Hombu Dojo, Koretoshi MARUYAMA (7ème dan), Shizuo IMAIZUMI (6ème dan), Iwao TAMURA (6ème dan), Minoru KURITA (6ème dan), Fumio TOYODA (5ème dan) et Shuji MARUYAMA le suivent sans hésiter. 

Il développe par la suite sa propre méthode qui inclut divers exercices pour développer le Ki et un nombre limité de techniques d'Aïkido.

En 1978, TOHEI Sensei se rend pour la première fois en Europe. Il présente son art en Angleterre, en Belgique, en France, en Allemagne et en Italie.

Il se retire en octobre 1990 et désigne Koretoshi MARUYAMA comme son successeur.

Koichi TOHEI s’éteint le 19 Mai 2011, à l'âge de 91 ans.

   

Premier 9ème puis 10ème dan de l'histoire de l'Aïkikaï, Koichi TOHEI est un personnage clé de l’histoire de notre discipline. Directeur technique du Hombu Dojo pendant 18 ans, il est le professeur de la grande majorité des instructeurs formés au hombu dojo pendant cette période. Auteur de sept livres en anglais, il est le premier à introduire et développer l’Aïkido aux États-Unis. Voyageant régulièrement à travers les deux continents, il fut également le professeur de nombreux gradés nord-américains dont Isao TAKAHASHI (6ème dan), Rod KOBAYASHI (6ème dan), Calvin TABATA (8ème dan), Koichi KASHIWAYA (8ème dan), Ken WILLIAMS, Kenjiro YOSHIGASAKI (8ème dan), Roy SUENAKA (8ème dan), David E.SHANER (7ème dan), Terry PIERCE (7ème dan) ou encore Steven SEAGAL (7ème dan).

 

LIENS

Biographies : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Ang) - Lien 5 (Fra) - Lien 6 (Jap)Lien 7 (Fra)

Interviews : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Ang)   

Articles : Lien 1 (Ang) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Ang)Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Ang) - Lien 7 (Fra) - Lien 8 (Ang) - Lien 9 (Fra)Lien 10 (Ang)Lien 11 (Ang) - Lien 12 (Fra) - Lien 13 (Fra)

Galerie vidéos

 

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2018  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template