Morihiro SAITO

(1928 - 2002)

9ème Dan d’Aïkido

 

Ecrit par Nicolas DE ARAUJO

 

 

Morihiro (Morizo) SAITO est né le 31 Mars 1928 dans un village de la préfecture d’ibaragi.

Comme de nombreux enfants japonais, le jeune Morihiro étudie le Kendo à l'école. Parti vivre à Tokyo, il pratique le Karaté au dojo Shudokan situé dans le quartier Meguro. Son entraînement est de courte durée car son employeur, les chemins de fer nationaux japonais, le transfère dans le bourg d'iwama, situé dans sa préfecture natale d'ibaragi.

Souhaitant poursuivre ses études martiales, Morihiro débute la pratique du Judo dans un dojo de la ville d'ishioka. Il pense alors que le judo pourrait être un complément pertinent à ses connaissances en kendo et en karaté.

Pendant l'été 1946, un instructeur de judo lui parle d'un vieil homme enseignant des techniques étranges dans la montagne près d'iwama. Morihiro décide alors de s'y rendre et rencontre pour la première fois Morihei UESHIBA.

Nous sommes après la fin de la seconde guerre mondiale et la pratique des arts martiaux est interdite par l'État Major Général des Forces Alliées (GHQ). Maître UESHIBA est officiellement retiré à Iwama, depuis 1942, dans sa résidence de campagne qu'il nomme Aïki-En (ferme Aïki). Avec son épouse Hatsu, il mène une vie simple, cultive du riz, élève des vers à soie tout en poursuivant le développement de son art avec l'aide des quelques élèves présents.

A son arrivé, le jeune SAITO est accueilli par Minoru MOCHIZUKI. Ce dernier lui montre le dojo puis le conduit dans une pièce ou Maître UESHIBA, accompagné de Tadashi ABE, le rejoint. O Sensei le regarde alors fixement et lui demande "pourquoi veux-tu apprendre l'aïkido ?". Morihiro lui répond "j'aimerais apprendre si vous m'acceptez comme élève !". O Sensei lui rétorque "sais-tu ce qu'est l'aïkido ?" puis affirme "je t'enseignerais comment être utile aux autres et à la société avec cet art martial". Puis il lui demande de venir le frapper, Morihiro s'exécute et se retrouve immédiatement projeté ! "Viens me donner un coup de pied !" lui demande O Sensei avant de le projeter à nouveau, "viens me saisir !" lui dit-il encore, alors que Morihiro est encore projeté, sa chemise et son pantalon se déchirent. O Sensei lui propose alors de venir s'entraîner au dojo, s'il le désire, puis quitte la pièce.

Les débuts en aïkido du jeune SAITO sont difficiles, il a alors 18 ans et doit supporter silencieusement une formation intensive et souvent douloureuse. Parmi la poignée d’élèves internes (uchideshi) présents se trouve Koichi TOHEI, de retour du front, Tadashi ABE, M. KASUGA et M. ISHIHARA ainsi qu'un petit groupes d'élèves externes (sotodeshi) rejoint par la suite par Gozo SHIODA et sa famille.

Aux chemins de fer nationaux du Japon, Morihiro bénéficie d'un emploi de temps comportant un jour de travail sur deux, ce qui lui permet de passer plus de temps aux côtés de Maître UESHIBA. Il est autorisé à participer aux cours du matin réservés normalement aux élèves internes. En plus des heures d’entraînement au dojo, il l’aide dans tous les moments de sa vie quotidienne dont de nombreuses corvées, du travail à la ferme et des prières chaque matin au levé du soleil. En échange, il a l’occasion unique de suivre la formation du fondateur, en particulier dans sa pratique aux armes.

La pauvreté, en cette période d'après guerre, rend la pratique de plus en plus difficile pour les quelques élèves du dojo d'iwama. Ces derniers doivent partir pour trouver ou garder leur travail et s'occuper de leurs familles. Au final, il ne reste plus que le jeune SAITO comme principal soutien et partenaire d'entraînement au Fondateur.

Morihiro est complétement dévoué à la famille UESHIBA. En 1951, pour le remercier de son aide dans la résolution d'une querelle de voisinage concernant un terrain, O Sensei lui offre une parcelle de terrain pour qu'il construise sa maison à côté de la sienne.   

Morihiro épouse Sata le 8 janvier 1952. Naturellement, la cérémonie se déroule chez les UESHIBA. A la suite de son mariage la jeune femme se met également au service de la famille et prend personnellement soin de l'épouse d'O Sensei, Hatsu.

Vers la fin des années 50, SAITO Sensei est nommé shihan. Durant cette période, O Sensei lui délègue certains cours au dojo d’Iwama lors de ses absences et parfois même en sa présence. SAITO Sensei remplace également Koichi TOHEI dans son dojo d'utsunomiya à son départ pour Hawaï.

En 1961, il débute son enseignement hebdomadaire au Hombu dojo de l’Aikikai de Tokyo. Il est le seul professeur, hormis le fondateur lui-même, autorisé à y enseigner le travail aux armes (bukiwaza). Ses cours sont très populaires et beaucoup d’étudiants de Tokyo se réunissent le dimanche matin pour pratiquer le taijutsu, le ken et le jo sous sa direction.

Maître SAITO est promu 7ème dan à l'occasion du nouvel an 1962 (kagami biraki).

En 1968, Maitre UESHIBA lui attribue le grade de 8ème Dan.

Peu de temps avant sa mort, Maître UESHIBA confie à Maître SAITO sa succession à la tête du dojo d'iwama, ainsi que le rôle de gardien de l’Aïki Jinja, le sanctuaire de l'aïkido situé à proximité du dojo.

C’est la publication, en 1973, du premier ouvrage de ce qui allait devenir une collection de cinq volumes de livres techniques japonais/anglais nommé "TRADITIONAL AIKIDO" qui établie la réputation internationale de SAITO Sensei. Publiés avec l'aide de son élève et éditeur Tetsutaka SUGAWARA, ces volumes contiennent des centaines de techniques codifiées selon un programme détaillé comprenant le taijutsu, l’aiki ken, l’aiki jo et les kaeshiwaza (contre-techniques).

En 1974, il fait son premier voyage hors du japon pour diriger une série de stages en Californie. Peu de temps après, il prend sa retraite des chemins de fer après trente années de service. Libre de voyager et de consacrer tout son temps à l’aïkido, il dirige de nombreux stages aux USA, en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Parallèlement à ses voyages, de nombreux étudiants étrangers viennent s'entraîner et vivre dans le dojo d’iwama. C’est le cas notamment des ltaliens Paolo CORALLINI (Shihan 7ème dan) et Alessandro TITTARELLI (8ème dan), des suédois Ulf EVENAS (Shihan 7ème dan) et Lars Göran ANDERSSON (6ème dan), des français Philippe VOARINO (7ème dan), Patricia GUERRI (7ème dan), Daniel TOUTAIN (6ème dan), Jean-Marc SERIO (6ème dan) et Alain GRASON (7ème dan), des américains William  WITT (Shihan 8ème dan), Hans GOTO (7ème dan), Kim PEUSER (7ème dan), Patricia HENDRICKS (Shihan 7ème Dan), Bernice TOM (7ème dan), Stéphanie YAP (7ème dan), Hoa NEWENS (7ème dan), David G.ALEXANDER (6ème dan), Miles KESSLER (6ème dan), Deborah MAIZELS (6ème dan), Mark LARSON (6ème dan), Bruce KLICKSTEIN et Stanley PRANIN (5ème dan), des allemands Mark et Ute VAN MEERENDONK (6ème dan), Reinhold et Suzanne GELLER (shihan 6ème dan) du portugais Tristão DA CUNHA (8ème dan), de l'espagnol Lewis BERNALDO DE QUIROS (6ème dan), du danois Keith OLEN BARGER (6ème dan), du philippin Dennis TATOIAN (7ème dan) ou encore du britannique Tony SARGEANT (6ème dan)…

Maître SAITO est également le professeur de haut gradés japonais parmi lesquels son fils Hitohiro SAITO, son gendre Masao UMEZAWA, son neveu Shigemi INAGAKI (Shihan 8ème dan), Takeji TOMITA (Shihan 8ème dan), Tetsutaka SUGAWARAKenichi SHIBATA (7ème dan), Hiroki NEMOTO (7ème dan), Saburo TAKAYASU (7ème dan), Yukimasa OWADA (6ème dan), ou encore Yoshimichi NAGASHIMA (6ème dan)...

Le style d'aïkido pratiqué par ses étudiants est souvent désigné sous le nom d'Iwama Ryu, Cette forme d’aïkido met autant l’accent sur les techniques à mains nues que sur les techniques d’armes.

SAITO Sensei dirige la pratique six jours par semaine. Les entraînements du matin sont réservés aux élèves internes et sont consacrés à la pratique des armes. L'étude des techniques à mains nues se déroule pendant les cours du soir, ouverts à tous les élèves. Les dimanches matins, Maître SAITO donne un cours pour tous et enseigne les armes en plein air, si le temps le permet. Il organise également des sessions d'entraînement pour les clubs d'aïkido universitaires, perpétuant ainsi une tradition née à l'époque du fondateur.

Maître SAITO siège parmi les membres du Conseil Supérieur de la Fédération Internationale d’Aïkido (FIA) lors de sa création en 1976 à Tokyo.

De 1985 à 1987, SAITO Shihan est naturellement invité à toutes les éditions des FRIENDSHIP DEMONSTRATION organisées par son élève Stanley PRANIN. Ces rencontres historiques se déroulent à Tokyo et regroupent un nombre important des principaux disciples du fondateur.

Sollicité par Stanley PRANIN, journaliste et rédacteur en chef du magazine AIKI NEWS, Maître SAITO accepte de tourner plusieurs films lors de son séjour en Italie en 1987. Dans le film intitulé "BUDO", Maître SAITO fait la lecture du livre d'O Sensei, publié en 1938, avant de démontrer une quinzaine de techniques. Deux autres vidéos, consacrées aux armes et intitulées AIKI KEN et AIKI JO, sont tournées dans le dojo personnel de Paolo CORALLINI. Composées d’éléments pédagogiques (suburis, katas...) et de démonstrations publics de SAITO Sensei, elles rencontrent un vif succès et constituent un témoignage essentiel de la pratique aux armes à Iwama.

En 1989, Morihiro SAITO instaure un système de diplômes traditionnels "Mokuroku" sous forme de rouleaux calligraphiés. Ces diplômes, indépendant du système de grades de l’Aikikaï Hombu Dojo, sont destinées aux instructeurs du style Iwama Ryu.

Maître SAITO est promu au grade de 9ème dan le 8 mars 1992. A cette occasion, une cérémonie se déroule à Iwama en présence du Doshu Kisshomaru UESHIBA et de son fils Moriteru.

De 1994 à 2001, Maître SAITO et Stanley PRANIN publient une nouvelle série de six livres didactiques nommé "TAKEMUSU AIKIDO". Dans cette série consacrée aux techniques de base, SAITO Shihan, les détaillent avec une grande précision en y ajoutant les nombreux conseils personnels que lui délivrait le fondateur. A noter que le tome ultime de cette série est consacré au livre BUDO (1938), en complément de la vidéo réalisée en 1988. La publication de cette nouvelle édition rencontre elle aussi un grand succès et fait office de référence technique tout en préservant l'enseignement dispensé au dojo d'iwama.

Le 4 mai 1996, une cérémonie est organisée à iwama pour célébrer les 50 ans d'implication dans l'Aïkido de Maître SAITO. Moriteru UESHIBA et Hiroshi ISOYAMA sont présents pour l'occasion. 

A la demande de Hitohiro SAITO, Stanley PRANIN organise une entrevue entre Maître SAITO et son ancien sempaï Koichi TOHEI. Les deux hommes se sont retrouvés le 29 octobre 2001, dans la maison de campagne de Maître TOHEI, après trente années sans se voir.

Après 56 ans consacrés à l'Aikido, SAITO Sensei s'éteint le 13 mai 2002 à Iwama, à l'âge de 74 ans.

 

Son père vieillissant, Hitohiro SAITO occupait depuis plusieurs années la position de responsable du dōjō d'Iwama et de gardien de l’aiki Jinja. Suite à un désaccord avec l'Aïkikaï Hombu Dojo, il se sépare de cette dernière en 2004 pour fonder l'Iwama Shin Shin Aikishuren Kai, dans le but de préserver l'enseignement de son père.

Morihiro SAITO, Shihan 9ème Dan, a vécu 23 années aux côtés du Fondateur. Il est de ce fait celui qui a étudié le plus longtemps sous sa direction. Il fut le seul véritable spécialiste des armes de l'Aïkido et sa méthode pour l'apprentissage de celles-ci est devenue une référence dans le monde entier. Expert incomparable pour sa pédagogie et sa précision technique, Maître SAITO mettait l'accent sur la relation existant entre le travail à mains nues et le travail aux armes. Faisant preuve d'une fidélité sans faille, il transmettait avec une rigueur absolue l'Aïkido transmis par Maître UESHIBA.

 

LIENS :

Biographies : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra)

Interviews : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Ang) - Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Ang)Lien 7 (Ang)Lien 8 (Fra)

Articles : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Ang) - Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Fra) - Lien 7 (Ang)Lien 8 (Ang)Lien 9 (Ang)Lien 10 (Fra) - Lien 11 (Ang) - Lien 12 (Fra)Lien 13 (Fra)Lien 14 (Ang)

Galerie vidéos

 

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2018  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template