Tsutomu YUKAWA, destin brisé de l'Aïkido d'avant guerre

Par Nicolas DE ARAUJO

 

 

 

Cette biographie est parue dans le magazine Self & Dragon Spécial Aïkido n°3 - Octobre 2020.

 

Personnage méconnu, Tsutomu Yukawa fut l’un des uchideshi les plus importants de Maître Ueshiba. Premier huitième dan de l'histoire, avec Kenji Tomiki, il était l’un des favoris du Fondateur et épousa même sa nièce. Pratiquant au fort tempérament, il était réputé pour être un homme possédant une grande force. Il perdit la vie tragiquement alors qu’il n’avait que trente et un ans.

 

Originaire de la province du Kishu, Tsutomu Yukawa (湯川勉) est né en 1911, à Gobo, dans la préfecture de Wakayama.

Durant ses études à l’université Hidaka, il étudie le Judo avec le professeur Tetsuomi Hoshi. Promu rapidement deuxième dan, Tsutomu devient un compétiteur hors pair, surnommé « l’enfant prodige de Wakayama ».

 

La rencontre avec Morihei Ueshiba

A la recherche d’un nouveau défi, le jeune homme âgé de vingt ans, décide de se rendre à Tokyo pour étudier au Kodokan, le quartier général du Judo de maître Kano.

Malgré sa force et son talent, Tustomu est projeté facilement par un cinquième dan au cours d’un entrainement. Contrarié par cette défaite, il décide de quitter immédiatement le Kodokan.

Toujours en proie à la colère, il marche au hasard et passe devant le dojo de Morihei Ueshiba. Espérant se mesurer à quelqu’un, il entre à l’improviste et tombe sur le maître qui lui saisit fermement le poignet. Paralysé, incapable de bouger, Tsutomu demande aussitôt la permission d’être accepté comme élève.

Essuyant d’abord un refus, Yukawa, doté d'un fort tempérament, amène son couchage devant la porte d’entrée du dojo et reste assis jusqu’à ce qu’il soit enfin accepté.

Grâce au soutien de Morita Kakkichi, un membre de sa famille, Yukawa intègre le Kobukan peu de temps après son ouverture et devient l’un de ses premiers élèves internes.

 

Disciple favori du Fondateur

Terminant ses études secondaires, Tsutomu partage la vie du groupe des uchi deshi constitué alors de Hisao Kamada, Ikkusai Iwata, Minoru Mochizuki et Kaoru Funahashi.

Bien que d’apparence nonchalante, Tsutomu est doté d’une grande force. Capable de plier puis de redresser des clous longs d’une dizaine de centimètre ou encore de soulever deux seaux de riz et de les cogner comme des cymbales, il gagne rapidement le surnom de « Samson du Kobukan ».

Tsutomu devient l’un des étudiants favoris d'Ueshiba Sensei qui apprécie, outre ses capacités martiales, son fort caractère et sa grande franchise.

Yukawa l’accompagne fréquemment dans ses déplacements en tant qu’assistant. Plus particulièrement à Osaka ou O Sensei lui délègue la direction des cours d’Aïki-Jujutsu à l’école de police.

 

Responsable de l’enseignement à Osaka

Proche de la famille Ueshiba, Tsutomu se marie avec Kiku, la nièce du Fondateur, en 1934. Après avoir passé trois années au Kobukan dojo, il part s’installer de façon permanente à Osaka avec sa jeune épouse.

Mandaté par maître Ueshiba, Tsutomu est responsable de l’enseignement de l’Aïki-Jujutsu et de sa promotion dans la région d’Osaka, alors la plus florissante de l’art du Fondateur après Tokyo.

Yukawa Sensei y dirige un dojo privé, succursale du Kobukan et enseigne également au département de police de Sonezaki. O Sensei y est soutenu par deux fervents admirateurs : Kenji Tomita, commissaire de Police d’Osaka et Giichi Morita, chef du poste de Police de Sonezaki. Les deux responsables encouragent la pratique de l’Aïki-Jujutsu dans les dojos de la police au même titre que le Judo et le Kendo.

Tsutomu poursuit sa formation sous la direction de maître Ueshiba. Ce dernier se rend dans la région, une à deux semaines par mois, pour superviser l’enseignement dans les dojos de Sonezaki, Suita et Chausuyama.

A la même époque, Ueshiba sensei est sollicité pour enseigner aux employés du siège d’Osaka du Journal Asahi, alors victimes d’attaques de militants d’extrême droite. Tsutomu l’y accompagne régulièrement et lui sert de partenaire pour le film "Budo", produit par la compagnie de presse en 1935.

 

Premier huitième dan 

Disciple majeur du fondateur, Yukawa est l'un des rares à étudier régulièrement avec lui pendant plusieurs années. Aussi, lorsqu’il décide d’abandonner l’ancien système de diplômes d’enseignement mokuroku et menkyo kaiden au profit du nouveau système de grades kyu/dan, Ueshiba décerne les deux premiers huitièmes dan d’Aïki-Budo, à Kenji Tomiki et Tsutomu Yukawa, le 11 février 1940.

Cette promotion à ce haut grade valide sa maîtrise du vaste répertoire technique de l’Aïki-Budo et de ses nombreuses subtilités, moins de dix ans après ses débuts de pratique au Kobukan Dojo.

 

Homme de confiance

Tsutomu apparait régulièrement aux côtés d’O Sensei et lui sert de uke lors d’évènements majeurs.

Les relations de l’Amiral Takeshita avec la famille Impériale conduisent maître Ueshiba à effectuer une démonstration au Saineikan Dojo du palais Impérial en 1941. Bien qu’il soit malade de la jaunisse depuis plusieurs jours, O Sensei accepte cet honneur. A cette occasion, il prend Tsutomu Yukawa et Gozo Shioda pour partenaires. Malheureusement, par déférence pour son maître malade, Tsutomu commet l’erreur de retenir son attaque. O Senseï le projette alors plus fort que d’habitude et le blesse au bras…laissant le jeune Shioda terminer la démonstration comme unique partenaire pendant les quarante minutes restantes.

Fin 1941, le Japon déclare la guerre aux Etats-Unis déclenchant ainsi la guerre du pacifique. C’est dans ce contexte et à la demande du premier ministre Fumimaro Konoe, avec lequel il entretient d’étroites relations, que Morihei Ueshiba se rend en secret sur le continent pour une entrevue avec Tchang Kaï-Chek. Tsutomu accompagne naturellement son maître dans cette tentative de négociations de paix avec le leader chinois. Malheureusement, l’influence d’O Sensei et son réseau de relations, basé en Mandchourie et en Mongolie, ne suffisent pas à ouvrir la voie des négociations.

 

Décès tragique

De retour au Japon avant maître Ueshiba, Tsutomu Yukawa décède tragiquement dans un bar à Osaka, le 13 Juillet 1942.

Il est assassiné par un officier de l’armée Impériale, à la suite d’une dispute avec un militaire. Tsutomu est poignardé par derrière, d’un coup de baïonnette, alors qu’il se trouve dans un escalier.

Son décès dramatique est vécu comme une tragédie par la famille Ueshiba qui perd l’un de ses membres les plus doués alors qu’il n’était âgé que de trente et un an.  

 

Contribution inachevée

Homme de confiance, proche de la famille Ueshiba, Yukawa se tenait régulièrement aux côtés d’O Sensei, lui servant régulièrement d’assistant personnel.

Il contribua à la diffusion de l'Aïki-Jujutsu à Tokyo et dans la région d’Osaka mais également dans le reste du pays où soixante-quinze dojos affiliés au Budo Senyokai ont été créés en seulement quelques années.

Disciple talentueux de la première heure, il aurait sans nul doute tenu un rôle majeur dans le développement de l’Aïkido d’après-guerre s’il n’avait pas perdu la vie prématurément.

 

LIENS

Biographie : Lien 1 (Ang) - Lien 2 (Ang)

Articles : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Ang) - Lien 4 (Ang)

Galerie vidéos

 

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2021  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template