Yoshimitsu Yamada

Par Nicolas DE ARAUJO

 

 

 

Yoshimitsu Yamada (山田嘉光) est né le 17 février 1938 à Tokyo.

Son père, Ichiro Yamada, est professeur d'université et sa mère, Michio, est mère au foyer. Le jeune Yoshimitsu est originaire d'une famille aisée, bienfaitrice de Morihei Ueshiba. En effet, à la mort de ses parents, son père Ichiro a été adopté par la famille de Tadashi Abe, lui-même élève de maître Ueshiba. Devenus cousins, les jeunes Ichiro et Tadashi sont élevés comme des frères.  

La situation préoccupante du Japon pendant la guerre, pousse les familles Abe et Yamada à émigrer en Corée pendant les années quarante. Kazo, le chef des deux familles, loue quelques terres de montagne à Chinju, une petite ville située dans le sud du pays, pour y développer ses affaires. Ichiro, le père de Yoshimitsu se lance dans l'exploitation minière. Les deux familles restent en Corée jusqu'à leur rapatriement au Japon après le conflit.

A son retour au pays, le jeune Yamada réside à proximité de la base américaine de Yokosuka et communique avec les écoliers américains, apprenant ainsi quelques rudiments d’anglais.

C’est à l’occasion d’une démonstration de maître Ueshiba, lors d'une réception pour hommes d'affaires, que le jeune Yoshimitsu, âgé de neuf ans, découvre l’Aïkido. Bien qu'étant encore enfant, Yoshimistu est très impressionné par le fondateur, qu'il compare à "une tornade noire".

Souhaitant suivre la voie de son oncle Tadashi Abe, Yoshimitsu intègre, grâce à une recommandation écrite de ce dernier, l’Aïkikaï Hombu Dojo comme élève à résidence en 1955. Âgé de dix sept ans, étudiant à l’université Aoyama Gakuin, il n’a aucune expérience martiale. Son premier jour comme uchi-deshi est également son premier jour de pratique sur les tatamis.

Il se lie immédiatement d'amitié avec ses sempaïs, Nobuyoshi Tamura et Sadateru Arikawa. Il partage avec eux les tâches quotidiennes et les conditions de vie presque ascétique des uchi deshi. La situation économique du Japon d’après-guerre est difficile et le Hombu Dojo n’est pas épargné. Le bâtiment n'est pas chauffé et la température tombe en dessous de zéro pendant l’hiver.

Les moments privés sont rares, Yoshimitsu vit au rythme du dojo et s’entraîne plusieurs fois par jour. La formation d'après-guerre commence à se structurer au Hombu Dojo. S’il étudie parfois sous la direction de maître Ueshiba, il suit régulièrement les enseignements de ses principaux disciples. Le premier cours de 6h30 est dirigé par son fils, Kisshomaru Ueshiba, puis le suivant de 8h00 est dispensé par Koichi Tohei ou Kisaburo Osawa.  Les sessions de l'après-midi, à 15h, 16h et 18h30 sont dirigés la plupart du temps par Hiroshi Tada, Seigo Yamaguchi ou Shigenobu Okumura. Kenji Tomiki enseigne également une fois par semaine.

Par la suite, Yazuo Kobayashi, Seiichi Sugano, Kazuo Chiba ou encore Mitsunari Kanaï viennent étoffer les rangs des étudiants du Hombu Dojo, formant ainsi un groupe de jeunes hommes soudés.

En 1958, après trois années d'entraînement intensif, Yoshimitsu devient instructeur à plein temps au Hombu Dojo et dans plusieurs universités Japonaises. Diplômé de l'université Aoyama Gakuin en gestion d'entreprise et parlant un peu anglais, il est choisi pour enseigner aux soldats américains dans les bases militaires de Zama et de Yokohama.

Dans un Japon désormais ouvert sur le monde, Yoshimitsu et ses amis instructeurs du Hombu rêvent silencieusement de partir à l’étranger, malgré leur engagement sincère dans la pratique de l’Aïkido. Son oncle Tadashi Abe, délégué de l'Aïkikaï pour l'Europe depuis 1952, souhaite rentrer au Japon et pense à son neveu pour lui succéder en France. Cependant son ami et sempaï, Nobuyoshi Tamura part avant lui pour le vieux continent.

Régulièrement au contact des soldats américains, Yamada Senseï améliore ses compétences linguistiques et développe son attirance pour les Etats-Unis. En 1964, sa famille accueille Virigina Mayhew lors de son premier séjour au Hombu Dojo pour recevoir son shodan. Elève américaine de Yasuo Ohara, elle pratique l'Aïkido au New York Aïkikaï depuis sa création en 1961. Mariée à Eddie Hagihara, l'un des sept membres fondateurs du dojo New Yokais, elle suit également l'enseignement de Koichi Tohei.

A l'occasion de l'organisation de l’exposition universelle à New York, Eddie Hagihara demande au Hombu dojo l'envoi d'un instructeur pour effectuer une démonstration au pavillon Japonais. Koichi Tohei, instructeur en chef du Hombu, est désigné pour cette occasion. Mais en raison d’une blessure, son voyage est annulé et le jeune Yoshimitsu, 26 ans et 4ème dan d’Aïkido, se propose de partir à sa place.

Yoshimitsu obtient l'accord de son père en lui faisant croire qu'il part pour s'inscrire à l'université Columbia. Ce dernier l'autorise à partir et lui finance son voyage.

A la suite de sa participation à l'exposition universelle, Yamada Senseï devient l'instructeur en chef du New York Aïkikaï. Le dojo devient rapidement trop petit et un dojo plus grand ouvre ses portes dans la 18ème rue, située dans les quartiers ouest de la ville.

Premier expert Japonais de l’Aïkikaï à résider de façon permanente aux U.S.A., Yoshimitsu doit faire face à de nombreuses difficultés logistiques et financières. Ses maigres ressources ne lui permettent pas de louer un appartement, l'obligeant à vivre et dormir dans un vestiaire du dojo avec son premier uchi deshi Angel Alvarez. Malgré les difficultés, Yamada sensei refuse les sollicitations de plusieurs fédérations d'arts martiaux car il souhaite rester indépendant.

Les publicités dans les médias étant trop couteuses Yoshimitsu utilise d'autres moyens pour faire connaître l'Aïkido. Grace à la solidarité des autres écoles d'arts martiaux, maître Yamada effectue de nombreuses démonstrations publiques à l'occasion de compétition martiales. Il attire ainsi de nombreux pratiquants de Karaté et de Judo venus tester cette nouvelle discipline.  

Yamada sensei voyage fréquemment entre Boston, Philadelphie, le New Jersey du sud, la Pennsylvanie et le Canada pour y développer l’Aïkido. Indépendant des autres fédérations d’arts martiaux, il doit faire face à une forte charge d'enseignement. Ces élèves new-yorkais commencent à déplorer ses absences répétées. C’est pourquoi, en 1966, il invite son ami, Mitsunari Kanaï, à reprendre le groupe de Boston.

Yoshimitsu Yamada rencontre également des difficultés personnelles. Son visa d'échange culturel ne constitue pas un titre de séjour permanent et ne lui permet pas de vivre librement sur le sol américain. À tout moment, Yamada sensei, sa femme et leur première fille née au Japon, peuvent être expulsés par les autorités. Le couple a également donné naissance à deux autres enfants nés aux USA et de nationalité américaine. La menace pousse la famille à une prendre une décision difficile. Yamada sensei reste aux USA, séparé de ses proches, qui retournent vivre au Japon. 

Yoshimitsu Yamada poursuit son travail de diffusion et publie son premier ouvrage intitulé "Aïkido Complete" en 1969.

Ayant réglé ses problèmes de visa fin 1972, il commence à voyager hors des Etats-Unis. Suite à l'invitation de son ami Nobuyoshi Tamura, il effectue l’un de ses premiers voyages à l’étranger, en se rendant en France en 1973.

Au cours des années, Yoshimitsu est rejoint par d'autres enseignants délégués par le Hombu Dojo sur le territoire américain. Après Mitsunari Kanaï, résidant à Cambridge depuis 1966, c'est au tour d'Akira Tohei de s'installer à Chicago en 1972. Leurs efforts conjoints d'enseignement concourent à la création de la Fédération d'Aikido des Etats-Unis (l'U.S.A.F.) en 1976, avec pour siège principal le New York Aïkikaï. Cette organisation nationale, à but non lucratif, a pour objectif d’établir une organisation administrative commune.

La même année, la Fédération Internationale d'Aikido (F.I.A.) voit le jour. Délégué pour les États-Unis, Yamada sensei est élu membre du Conseil Supérieur de la F.I.A. dès sa création. Leader de la délégation américaine lors du troisième congrès mondial de la F.I.A., qui se déroule à Paris du 30 septembre au 4 octobre 1980, maître Yamada y effectue une démonstration avec ses élèves masculins et féminins.

Après avoir consacré les dix premières années à son dojo de New York et les dix suivantes au développement de l'Aïkido sur la côte Est, les années quatre-vingt représentent une période de stabilité pour Yamada Sensei.

Yoshimitsu Yamada publie son second ouvrage intitulé "New Aïkido Complete" en mai 1981. La même année, Kazuo Chiba accepte l'invitation de la l'U.S.A.F et s'installe à San Diego en Californie. Il fonde l’Aïkikaï de San Diego et en devient le directeur technique.

Pour fêter le vingtième anniversaire du New York Aïkikaï, une célébration est organisée en 1984 au Hunter College. Pour cet événement exceptionnel, une assemblée des plus grands maîtres d’Aïkido est réunie : le Doshu Kisshomaru Ueshiba, Nobuyoshi Tamura, Mitsunari Kanaï, Akira Tohei, Kazuo Chiba et Seiichi Sugano sont présents aux côtés de Maître Yamada.

En 1987, Yoshimitsu Yamada interprète son premier et unique rôle au cinéma. Il joue le personnage de Yamada dans un film d’action américain intitulé "Masterblaster" ou l'exterminateur en français.

En 1988, Yamada senseï invite son ami Seiichi Sugano à le rejoindre aux USA. Ce dernier accepte et l’Aïkikaï de New York devient alors le seul dojo, hors de l'archipel nippon, à recevoir l’enseignement de deux disciples directs d'O Sensei. Sa réputation devient internationale et en fait un centre majeur de l’Aïkido hors du Japon.

Yoshimitsu Yamada, promu au titre de shihan, par l'Aïkikaï en 1990, poursuit son travail de promotion de l'Aïkido. Il publie son troisième livre "Ultimate Aïkido" en juin 1995. Cet ouvrage sera réédité en octobre 2000 sous le titre "Ultimate Aïkido : Secrets of self defense and Inner Power". En parallèle de ses deux ouvrages, il publie une série de vidéos pédagogiques intitulées "Aïkido - Power and the Basics" ou il présente une grande variété de techniques ainsi que les exigences pour les différents passages de grades.

En juillet 2004, le New York Aïkikaï célèbre son quarantième anniversaire en organisant un camp d'été à l'université de Colgate. Sont présents, le troisième Doshu Moriteru Ueshiba et plusieurs shihans japonais dont les maîtres N. Tamura, Y. Kurita, I. Shibata, H. Osawa, Y. Kawahara et T.S. Okuyama.

En 2008, Yamada Shihan participe au 10ème congrès de la Fédération Internationale d'Aikido (F.I.A.) organisé à Tanabe, la ville de naissance du Fondateur.

L'année 2010 voit la disparition de ses deux amis proches, Seichi Sugano et Nobuyoshi Tamura. Maître Yamada décide de maintenir ses activités pour aider les pratiquants des groupes de ces "maîtres historiques" en Europe et en Australie. En France, il continue d'enseigner aux traditionnels séminaires d'été internationaux de la Colle-sur-Loup et de Lesneven ou il enseignait aux côtés de maitre Tamura depuis plus de trente ans. En Allemagne, il dirige le séminaire d'été de Bernau am Chiemsee et donne également un stage annuel lors du dernier trimestre au Rem Aiki Dojo de Bruxelles. Il dirige également des séminaires dans plusieurs pays de l’Est et en Russie notamment.

Shihan 8ème dan, Yoshimitsu Yamada est le directeur technique de nombreuses fédérations, sa technique précise et sa pédagogie claire sont plébiscitées par les aïkidokas du monde entier. Président de la Fédération d’Aïkido des États-Unis, il dirige également le comité technique (North Shihankai) pour l’Amérique du Nord. Yamada Sensei devient également le Président de l'Aïkido Sansuikai International. Cette association latino-américaine, fondée en février 2010 et reconnue par l'Aïkikaï, regroupe plus de 400 dojos disséminés à travers l’Argentine, le Brésil, la Bolivie, la Colombie, le Costa Rica, l’Equateur, le Panama, le Pérou, Porto Rico, l’Uruguay et le Venezuela.

En 2014, Yamada sensei dirige une série de séminaires à travers l'Amérique du Nord pour célébrer le 50ème anniversaire de son arrivée et de son enseignement aux Etats-Unis.

Yoshimitsu Yamada doit lutter contre deux cancers successifs en 2014 et 2015. Opéré par deux fois avec succès, il reprend ses activités en 2016 après une période de rétablissement de quelques mois. Au cours de cette période, il démissionne de son poste de Président de l'Aïkikaï de New York, puis de ses fonctions de Président de l'U.S.A.F. et de membre du Conseil d'Administration pour se consacrer uniquement à ses missions d’instructeur en chef et de conseiller technique.

 

Aujourd’hui âgé de plus de quatre-vingt ans, maître Yamada est l'un des derniers disciples directs de Morihei Ueshiba encore en activité. Personnalité à la parole libre et respectée dans le paysage de l'Aïkido mondial, il apparaît comme l'un des derniers géants de notre discipline. Homme simple et ouvert, Yamada sensei a accueilli plus d'un millier d'uchi deshi, américains et étrangers, dans son dojo New Yorkais, depuis son ouverture en 1964. Yamada sensei milite depuis de nombreuses années, pour plus d'équité dans le système des grades et des titres entre les pratiquants japonais et étrangers. Régulièrement sollicité sur ces sujets, il défend avec conviction, l'intérêt commun de l'Aïkido face aux intérêts individuels. 

Maître Yamada est le professeur de nombreux haut gradés américains dont Harvey Konigsberg (Shihan 7ème dan), Donovan Waite (Shihan 7ème dan), Mike Abrams (Shihan 7ème dan), Harry Mc Cormack, Steve Pimsler (Shihan 7ème dan), Robert Workoff (Shihan 7ème dan), Hal Lerhman (Shihan 7ème dan), Rick Stickles (Shihan 7ème dan), Peter Bernath (Shihan 7ème dan), Jane Ozeki (7ème dan), Nelson Andujar (Shihan 7ème dan), Luqman Abdul Hakeem (Shihan 7ème dan), Andy Demko (Shihan 7ème dan), Ariff Mehter (Shihan 7ème dan), Raymond Farinato (Shihan 7ème dan), Joel Posluns (Shihan 7ème dan), Massimo Di Villadorata (Shihan 7ème dan), Claude Berthiaume (Shihan 7ème dan), Robert Saad (Shihan 7ème dan), Dennis Meno (Shihan 7ème dan), Charlie McGinnis (Shihan 6ème dan), Penny Bernath (Shihan 6ème dan), Laura Jacobs Pavlick (Shihan 6ème dan), Douglas Firestone (Shihan 6ème dan), Kristina Varjan (Shihan 6ème dan), Henry Smith (Shihan 6ème dan), Dermot McDonald (Shihan 6ème dan), Irvin Faust (Shihan 6ème dan), Frank Wong (Shihan 6ème dan), T.K. Lee (Shihan 6ème dan), Joseph Nemeth (Shihan 6ème dan), Chester Griffin (Shihan 6ème dan), Steve Kaufman (Shihan 6ème dan), Daniel Laurendeau (Shihan 6ème dan), Gilles Longpré (Shihan 6ème dan), Yousouf Mehter (Shihan 6ème dan), Kazuko Nishida (Shihan 6ème dan), Edmund Di Marco (Shihan 6ème dan), Angel Alvarez (6ème dan), Takao Saito, Rodney Grantham (6ème dan), Bill Collins (6ème dan), Charles Koh (6ème dan), Gina Zarrilli (6ème dan), Dana Egan (6ème dan), Ruth Peyser (6ème dan), Michael Mc Nally (6ème dan), Jerry Zimmerman (6ème dan), Albert "Butch" Chernofsky (6ème dan), Tina Shepard (6ème dan), Jaime Kahn (6ème dan), Sidney O. Spencer (6ème dan), Elson Olea (Shihan 6ème dan), Philip Berrios (6ème dan), Miguel Antonio Morales (6ème dan), Doris Dohse (6ème dan), Ivan Novikov (6ème dan), ou encore Nobumasa Arakawa...

 

LIENS :

Biographies : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Ang) - Lien 3 (Esp) - Lien 4 (Ang) - Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Ang) - Lien 7 (Fra) - Lien 8 (Ang) - Lien 9 (Ang)

Interviews : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Fra) - Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Ang) - Lien 7 (Ang) - Lien 8 (Ang) - Lien 9 (Ang) - Lien 10 (Ang) - Lien 11 (Ang) - Lien 12 (Fra)

Articles : Lien 1 (Fra) - Lien 2 (Fra) - Lien 3 (Fra) - Lien 4 (Fra) - Lien 5 (Ang) - Lien 6 (Ang) - Lien 7 (Ang)

Galerie vidéos

 

 

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2020  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template