Senpaï et Kohaï

 

 

Dans notre discipline la transmission du savoir est rendu vivante par la relation entre le sensei (professeur) et les deshi (élèves) mais également par la relation senpai-kohai.

Le caractère utilisé pour écrire Sen (先) signifie "avant", et celui qu'on utilise pour le Ko (後) de kohai signifie "après".

Dans la culture japonaise et plus particulièrement dans les budo (arts martiaux), chaque élève occupe au sein du dojo une position « hiérarchique » définie par rapport aux autres pratiquants. L'établissement de ces positions ne se fonde pas uniquement sur l’âge ou le grade, l'ancienneté dans la pratique ou dans le dojo en est un élément déterminant.

Les senpai (ou sempai) étant les pratiquants les plus avancés dans la pratique (ou les plus anciens dans le dojo), les kohaï sont les pratiquants les moins « avancés », sans oublier les dohai qui sont les pratiquants de même grade et de même ancienneté.

En Aïkido la relation harmonieuse entre deux pratiquants doit amener le progrès mutuel : technique, mental, mais aussi relationnel. Les sempai ne sont pas qu'un simple relais entre le professeur et les élèves, ils ont l'avantage d'avoir une certaine expérience et ont le devoir d’aider leurs kohai. Par exemple, en les renseignant sur les « habitudes » du club, le plus souvent non écrites mais néanmoins essentielles, qui font la "personnalité" du dojo. Ou encore en guidant le kohai par le corps, ou par la parole, dans la construction de sa technique…

Bien évidemment pour réussir à atteindre ces objectifs, les « plus anciens », doivent faire preuve d'humilité et de bienveillance envers les « plus jeunes ». Dans notre discipline, il n’est pas question de supériorité ou d’infériorité. Le sempai a un rôle de tuteur auprès de son kohai, il lui transmet son savoir et lui permet d’accumuler de l’expérience ; en remerciement, le kohai fait preuve d’écoute et de respect envers sont sempai.

 

Comme l’exprime Maitre TAMURA (SHIHAN 8ème Dan) :

« Si l'esprit de gratitude [d'un sempai] envers un kohai s'exprime par cette seule pensée « Merci, de m'avoir permis de bien travailler aujourd'hui », le kohai sera heureux [;] de même si [le kōhai] remercie le sempai de son enseignement, [celui-ci] sera content. […] Il est grotesque d'avoir à dire « Respectez-moi car je suis votre sempai » […]. Le respect envers le sempai ne doit pas être provoqué, le kohai doit tout naturellement avoir envie de respecter le sempai. Le sempai, lui, prend soin du kohai car le kohai occupe la place qui est la sienne et mérite par là que l'on s'occupe de lui. »

De cette relation naît un respect mutuel, qui se poursuit tout au long de sa pratique…si on dit souvent que notre sensei restera toujours notre sensei, il en est de même pour le sempai, qui restera toujours notre sempai, tout au long de notre vie, même si un jour le kohai devient plus talentueux ou plus gradé que le sempai.

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2020  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template