Grades et Examens, les enseignements de TAMURA Shihan

Par Nicolas DE ARAUJO

 

 

La fin de la saison rime généralement avec passage de grades kyu et dan. Grand moment dans la vie d'un club, que ce soit pour les pratiquants, comme pour les enseignants, c'est toujours une joie de marquer dans le temps l'évolution des pratiquants. Aussi ai-je trouvé intéressant de rappeler les enseignements de Maître TAMURA sur ce sujet : 

Dans son livre "Etiquette et Transmission", publié en 1991, TAMURA Shihan définissait ce système de grades dans ces termes : 

"Le dan des grades de Judo et d'Aïkido, s'écrit avec un caractère qui signifie degré, marche. Un escalier se monte et se descend, marche par marche, on ne peut le franchir en une fois comme au moyen d'un escalier roulant ou d'un ascenseur. Ce mot contient l'idée de séparation et indique la méthode nécessaire pour parvenir à un but.

A mon sens, c'est ce qui fait qu'il a été choisi pour signifier les grades. (...) Dans le cadre du système de grade kyu dan chacun doit trouver sa propre place en référence au système des titres d'enseignement, la justification de ce système de grades étant d'aider à évaluer le niveau de son travail et d'en comprendre la finalité. (...) Comme les degrés d'un escalier, les grades dan doivent être franchis un par un avec une volonté inépuisable de progrès." 

Sensei attirait également notre attention sur l'attitude lors des examens :

"Il est bien évident que l'attitude juste lors d'un passage de grade doit être d'abord enseignée par les professeurs. La seule raison d'être des examens de kyu ou de dan en Aïkido est de pouvoir prendre soi-même la mesure de ses progrès techniques ainsi que du niveau mental acquis dans un art ou la compétition n'existe pas. Ce qui importe est donc de pouvoir manifester entièrement les résultats de sa pratique quotidienne, dans le sens de l'unité du ki, du coeur (kokoro), du corps et de la technique. Lors de l'examen, les techniques s'enchaînent avec rapidité, précision et puissance : la puissance du corps doit s'exprimer sans interruption, aussi bien en résistance qu'en endurance.

Le calme et la hardiesse du coeur doivent animer une exécution technique d'une précision méticuleuse. Sans peur, sans hésitation, sans morgue, chaque geste doit se faire dans l'engagement total du corps et de l'esprit. Il est bon, dans cette perpective, d'orienter sa pratique quotidienne vers cet engagement total ce qui permettra, lors des examens, sans changement aucun par rapport à l'exercice ordinaire, d'être détendu, relaxé et de garder le geste ample sans se laisser distraire par quoi que ce soit. Il faut rester libre."

Je vous invite à poursuivre la lecture par l'article "les grades dan" définis par Tamura Shihan et acceptés par l’Union des Fédération d’Aïkido (UFA).

 

joomla template gratuitjoomla free templates
2022  Aikido Club de Montarnaud  globbers joomla template